imageLarge

La communication à la croisée des expertises

Le master prépare aux métiers de la Communication dans un environnement multilingue. Il permet de se former à la communication des entreprises et du non-marchand ou à la communication politique et des organisations internationales en développant sa maîtrise de deux à trois langues étrangères.

À travers les cours qu’elles proposent, trois Facultés de l’ULiège apportent leur expertise au Master : la Faculté de Philosophie et Lettres (département « Médias, Culture et Communication » et département « Langues et lettres modernes »), la Faculté de Droit, de Science politique et de Criminologie, ainsi qu’HEC-ULiège. Des cours ont spécifiquement été créés pour ce master, avec une portée internationale, et un focus sur l’Union européenne et l’Euregio. Ces enseignements traitent des acteurs des relations publiques (public relations firms, lobbies, think tanks), de la communication des institutions européennes et des grandes entreprises, ou encore de la communication des institutions culturelles et audiovisuelles. Outre les matières enseignées en français, plusieurs cours sont dispensés dans une langue étrangère.

Un programme à dimension pratique

Certains cours sont dispensés par des professionnel·le·s de la communication soucieux·ses de doter les étudiant·e·s des compétences techniques et du savoir-faire qu’exigent les métiers auxquels ils et elles se destinent. Un cours de Pratique des relations publiques et un Atelier de projets (avec travaux pratiques) ont ainsi été créés spécifiquement pour ce master. Des professionnel·le·s de la communication sont aussi invité·e·s à participer à certains de ces enseignements sous forme de conférences à l’occasion desquelles ils et elles partagent leur expérience avec les étudiant·e·s.

En bloc 2 du master, un stage figure au programme : celui-ci doit se dérouler dans le service communication d’une entreprise (PME ou multinationale), d’un acteur de l’économie sociale, d’un syndicat, d’une ONG ou encore d’un parti politique ou d’une organisation internationale. Ce stage doit permettre à l’étudiant·e de personnaliser son parcours universitaire tout en bénéficiant d’une première expérience professionnelle. Un grand nombre d’entreprises, d’acteurs du non-marchand et d’organisations à vocation internationale évoluent en Belgique ainsi que dans l’Euregio Meuse-Rhin.

Trois spécialisations et cinq langues

Les étudiant·e·s disposent d’un large choix en matière de cours, puisque trois spécialisations s’offrent à eux. Les deux premières mettent l’accent sur différents secteurs professionnels. La finalité spécialisée en « Communication d’entreprise et communication sociale » prépare l’étudiant·e à travailler dans le monde de l’entreprise et des organisations professionnelles, comme dans le secteur de l’économie sociale et du non-marchand. Quant à la finalité spécialisée en « Communication interculturelle et des organisations internationales », elle prépare l’étudiant·e à travailler au sein d’institutions politiques ou interculturelles à dimension nationale ou internationale.

La troisième finalité, spécialisée en Langue et culture, offre l’opportunité aux étudiant·e·s de se perfectionner en « Langue et culture anglo-saxonne » ou d’acquérir les bases d’une troisième langue étrangère (allemand, néerlandais, espagnol, italien, arabe, japonais, chinois).

Si l’objet de la formation est de permettre l’emploi de plusieurs langues dans des secteurs porteurs, l’ULiège a souhaité conserver dans ce programme une approche en profondeur de ces langues et de la littérature. La maîtrise totale d’une langue passe en effet aussi par l’étude de son évolution et par l’analyse des grands auteurs, qui ont pu en exploiter l’ensemble des tournures. Cette volonté de l’ULiège permet également à l’étudiant·e de mieux replacer l’utilisation de la langue dans un contexte culturel et sociétal spécifique.

Consulter le programme des cours

Partagez cette page